lundi 22 juin 2015

Super Pépette, pas autiste?

Mise en garde: on m'a prévenue que certains ont du mal à comprendre cet article (petite dyslexie?!!).
Donc pour que ce soit clair (sans avoir à tout réécrire): je ne remets absolument pas en question le diag de qui que ce soit ici.
Je ne remets en question que la compétence de certains psychiatres!!!
Mai 2016.

- - -

Parfois, sur les "réseaux sociaux", sur des groupes de discussions consacrés à l'autisme, au syndrome d'Asperger, des gens font des "retours" de leur expérience avec les CRA (et avec les centres d'évaluation et de diagnostic de l'autisme pour les adultes).
Tout finit toujours par se savoir, surtout de nos jours.
Des gens, comme moi, qui se sentent et se pensent "aspie" (autiste Asperger), vont passer une évaluation dans un CRA.
Et là, parfois, on leur dit que les aspies qui font des conférences - comme "Super Pépette" ou Josef Schovanec, ne sont pas vraiment aspies.

Des CRA remettent donc en question les diagnostics d'autres CRA.
Des psychiatres remettent en question les diagnostics posés par d'autres psychiatres.
Petite querelle de clochers? Restrictions budgétaires? Il ne faut pas que les chiffres de l'autisme grimpent trop trop en France, parce qu'on n'a pas les moyens de fournir les prises en charge adaptées en proportion?

Le plus ironique, c'est lorsque ces gens qui se pensent aspies sont déclarés "Haut Potentiel" ou "HQI": en somme, on leur dit qu'ils sont très intelligents mais très stupides aussi quand même: "Oui vous avez plein de traits autistiques, en effet, mais non, vous n'êtes pas autiste voyons! C'est ridicule, cette idée! Vous avez juste un trouble anxieux et vous avez juste besoin d'un psy, mais vous êtes très intelligent, c'est plutôt cool". 
On peut aussi entendre des choses comme ça: "Etre anxieux, c'est plutôt bien dans le fond, ça rend prévoyant, même que mr le psychiatre qui vous a évaluée est comme vous!".
Ah tiens donc...

Parfois on se dit que si certains médecins refusent de diagnostiquer certains aspies, c'est parce que - par soucis d'honnêteté et d'intégrité professionnelle, cela les forcerait à terme à se diagnostiquer eux-même. Et un médecin "psychotique", ça fait tâche, n'est-ce pas? "lol".
Pardon pour ces libertés de langage, mais vaut mieux essayer d'en rire, n'est-ce pas?
Je précise au besoin que l'autisme est un trouble neurologique et non pas une psychose mais qu'en France de nombreux médecins l'ignorent et que même s'ils ne l'ignorent pas, ils savent parfaitement que beaucoup de leurs collègues l'ignorent - et ça, ça fait peur, à juste titre!
Vous avez déjà essayé de parler à un médecin persuadé que vous êtes un psychotique? Je peux vous le dire: c'est très, très désagréable.

Bref, dire que ces "soit-disant autistes" qui font des conférences ne sont pas "vraiment" autistes, ça revient à dire qu'un paraplégique n'est pas vraiment handicapé puisqu'il peut bouger tout le haut du corps.

Quand c'est "monsieur ou madame tout le monde" qui tient ce genre de propos, ça peut se comprendre, mais quand il s'agit de médecins payés par l'Etat, on se dit qu'il y a encore du boulot... Et je dis ça, c'est pour être polie.


1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer