mardi 17 novembre 2015

Charbon et mania bipolaire

Sur son blog (ici), le Docteur Kelly Brogan, psychiatre "holistique" américaine, raconte comment un épisode de "mania" survenu 15 jours après une intervention de bypass gastrique a été traité avec du charbon activé... ou comment démontrer qu'un problème gastro-intestinal peut avoir pour symptômes des "troubles mentaux" sévères.

Et je le répète: le jour où un psychiatre ou un psychologue français tiendra publiquement ce genre de propos, je fais péter le champagne!!! AH MAIS PARDON L'ARTICLE EST ECRIT PAR UNE EQUIPE DE MÉDECINS FRANÇAIS/TRAVAILLANT EN FRANCE, VA FALLOIR QUE J'AILLE M'ACHETER DU CHAMPAGNE DIS DONC!!!!
Quoi que ces chercheurs français n'en sont pas encore à tenir ce genre de propos en français - que je sache, et qui plus est leur texte est publié dans une revue de l'autre bout du monde: "Australian and New Zealand journal of psychiatry" (ils ont peur de se faire sucrer leur financements s'ils publient ça en France ou bien?!), donc l'info reste purement et simplement inaccessible et donc "inexistante" pour la plupart des français quiches en anglais, c'est bien dommage.

On peut accéder à la publication entière gratuitement ICI. Les auteurs sont les Dr Hamdani, Boukouaci, Hallouche, Charon, Krishnamoorthy, Marion Leboyer, Tamouza.

Il s'agit du cas d'une patiente ayant eu un bypass gastrique ("subtotal gastrectomy") pour traiter une obésité morbide, sans aucun antécédent familial psychiatrique. Elle est hospitalisée pour un premier épisode "maniaque" ("inaugural episode of mania") 15 jours après son opération.
Symptômes: agitation, irritabilité, logorrhée, dépenses inconsidérées, pensée délirante, hallucinations.
L'examen neurologique est normal: pas d'encéphalopathie ni syndrome de Wernicke-Korsakoff.
Les taux de vitamine D, B, folate et zinc sont normaux, excluant un syndrome de carence post-gatrectomie... AH BON PARCE QUE DES CARENCES EN VITAMINES ET MINÉRAUX PEUVENT PROVOQUER DES SYMPTOMES "PSY"???AH BON MAIS JE NE SAVAIS PAS DU TOUT DU TOUT!!!!!! (pardon, fin de sarcasme-zone).

Je cite et traduis la publication:

"Il existe des preuves solides que les troubles bipolaires peuvent être associés à un tableau immuno-inflammatoire anormal (Goldstein et al. 2009), ainsi, nous avons suspecté que cet épisode maniaque survenant peu de temps après la gastrectomie pouvait avoir été provoqué par une altération du microbiote intestinal et un dysfonctionnement de la barrière intestinale (Collins et Bercik, 2009).
En conséquence, nous avons émis l'hypothèse que du charbon activé, un puissant adsorbant des cytokines inflammatoires (Howell et al., 2006) qui neutralise l'effet des médiateurs inflammatoires dans l'intestin, pourrait améliorer et l'inflammation systémique et les symptômes maniaques.
Après avoir obtenu un consentement écrit, nous avons prélevé des échantillons pour analyse immuno-inflammatoire et prescrit 1g/jour de charbon activé (..), sans ajout d'aucun traitement antipsychotique.
Les marqueurs suivant furent analysés avant traitement et confirmèrent une inflammation sévère (pardon je ne traduis pas tous les termes médicaux):
- (a) circulating proinflammatory cytokines (tumour necrosis factor [TNF-D], interleukin [IL]-6, IL-1E and IL-17) and chemokines (IL-8, macrophage inflammatory protein [MIP]-1D and MIP-1E);
- (b) soluble CD14 isoform (Presepsin®, sCD14- subtype), a pattern recognition receptor that senses and reacts to lipopolysaccharide (LPS) and an inflammation process inducer produced by the commensal gut microflora (Gram-negative bacteria);
- (c) immunoglobulin-A (IgA) that is directed against mucosal microbiota (Tlaskalová-Hogenová et al., 2004);
- (d) monocyte chemoattractant protein 1 (MCP-1), a key regulator of the immune cells involved in inflammatory processes.

15 jours après le début du traitement, la patiente devint asymptomatique. L'amélioration des symptômes maniaques fut considérable et persista durant tout le suivi (4 puis 8 mois), durant lequel le même traitement fut maintenu: charbon activé et aucun anti-psychotique. Parallèlement, les marqueurs de l'inflammation sont progressivement revenus à la normale.

Dans le cas présent, une perturbation sévère de l'équilibre des micro-organismes commensaux après la gastrectomie a pu mener à un orage de cytokines pro-inflammatoires, les médiateurs de l'inflammation ont pu être absorbés par le charbon activé, réduisant ainsi le transfert de cytokines des intestins ver la circulation sanguine générale et donc vers le cerveau.

A notre connaissance, il s'agit de la première preuve sans ambiguïté de l'efficacité d'un traitement non-psychotrope pour un épisode maniaque ciblant l'axe intestin-cerveau (...)."

L'article a été publié par une équipe de chercheurs travaillant en  France en juillet 2015. 
Et est-ce que les psychiatres français sont au courant? 
Est-ce qu'ils ont commencé à prescrire du charbon activé à leur patients "bipolaires"/psychotiques ou bien va encore falloir attendre 40 ans que la médecine française se mette à la page de la science?!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire