dimanche 26 juin 2016

Conscience, cerveau et matérialisme

Pour changer un peu de l'autisme... Extrait d'une interview de mon psychiatre français préféré, le Dr Olivier Chambon:

27'35: "... ces approches "réseau de neurones", c'est vraiment une dogmatique de plus de la science matérialiste pour reprendre le flambeau qu'elle devrait déposer et elle devrait maintenant venir avec les gens qui sont plus dans le travail de la conscience pour les aider à découvrir qu'effectivement, le cerveau...
Alors juste une chose, ça c'est important que je le dise maintenant, c'est que le cerveau, on lui a donné des lettres de noblesse qu'il ne mérite pas, ce n'est pas le créateur de la conscience. C'est juste un outil de plus dans le corps qui permet à la conscience d'interagir avec la réalité 3D. C'est à dire que le cerveau fournit des données sensorielles qui convergent vers lui, il les synthétise, il les intègre, il les présente à la conscience, qui grâce à ça fait son choix, répercute ses ordres ou ses envies ... grâce au cerveau qui par une cascade neuro-hormonale, neurochimique agit sur tout le corps. Le cerveau c'est une boîte d'interface avec la conscience, c'est un outil, faut pas l'oublier parce qu'en faire le producteur de la conscience... Maintenant il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de données qui montrent que c'est une erreur, c'est faux. Et je ne dis pas ça par a priori, moi j'ai été formé en médecine dans une optique totalement matérialiste. J'ai toujours cru, jusqu'à un certain temps, que la conscience c'était le cerveau, point barre, c'était idiot de penser autrement mais maintenant avec ce que j'ai vécu, entendu, lu... Enfin bref, là maintenant il suffit d'avoir un peu de bonne foi, et d'un peu de raisonnement, de bon sens pour conclure ça. Et les gens qui ne [le] concluent pas, soit ils sont de mauvaise foi, c'est à dire qu'ils ont basé toute leur carrière sur une hypothèse matérialiste, ils n'ont pas envie de changer, soit ils ne lisent pas, c'est des faux sceptiques, c'est des sceptiques qui ne savent pas, ils disent "je n'y crois pas, je n'y crois pas...", mais à partir de quoi? Justement, quand on dit "je n'y crois pas", c'est une croyance.
Maintenant la croyance a changé de camp. Maintenant les croyants ce sont ceux qui pensent qu'on n'a pas d'âme. Les scientifiques, à mon avis, maintenant les vrais scientifiques  (...) sont ceux qui disent "ok tout converge pour dire qu'il y a très probablement une âme".
(26 mars 2016)

<sarcasme>Ah la la... Les "fausses croyances", les "pseudo-sciences", tout ça...</fin de zone de sarcasme>



Aucun commentaire:

Publier un commentaire